758
Views

Conférence « L’art du générique » – dimanche 5 avril 18h – Petit Faucheux – gratuit

Depuis Saul Bass et les films d’Alfred Hitchcock, le générique de film est devenu une œuvre d’art à part entière. Des œuvres comme Seven de David Fincher, Lord of War d’Andrew Niccol ou encore Watchmen de Zack Snyder ont utilisé avec brio leur « opening credits » afin d’introduire le spectateur dans une ambiance particulière, sorte de résumé graphique express du film à venir. Kook Ewo, responsable des génériques des deux adaptations cinématographiques de Silent Hill, Splice de Vincenzo Natali, de la série produite par Guillermo Del Toro The Strain ou tout récemment de La Belle et la bête de Christophe Gans, va vous faire découvrir cet exercice si particulier.

Biographie de Kook Ewo

PHOTO

Autodidacte, Kook Ewo se forme au logiciel de Motion Design « After Effects » dès 1998. Un an plus tard, il l’enseigne dans plusieurs centres de formation et écrit des articles dans différents magazines – Sonovision /SVM Mac. Fasciné par les années du Motion Design “renaissant”, il travaille en France et en Angleterre – HK Vidéo / Metropolitan films / TF1 / Onirim / Yeast Films… En 2005, il part travailler au Canada sur le film Silent Hill (de Christophe Gans) dont il réalise le générique, le flashback, et le premier teaser. De retour en France en 2007, il devient superviseur des Previz3D (version animée du film avant tournage) des films de Christophe Gans (Onimusha et Lord of the Apes) et réalise parallèlement plusieurs génériques – Martyrs, Ice People…

Il décide ensuite de se consacrer entièrement à la réalisation de génériques de films comme Splice (de Vincenzo Natali, réalisateur entre autres de Cube), Silent Hill 3D (de Michael J. Basset), The Divide (de Xavier Gens), Who’s Dayani Cristal (de Marc Silver), Errors of the human body (de Eron Sheean), la Belle et la bête (de Christophe Gans), ou encore The Strain (de Guillermo Del Toro, série).

Parallèlement, il tourne aussi des publicités en tant que réalisateur pour Issey Miyake, Carte noire et Burlington. Surnommé par le magazine Brazil de « Saul Bass gaulois », Kook Ewo continue de se consacrer principalement aux génériques de films en France, Angleterre, Canada et Etats-Unis. Il donne régulièrement des interviews sur son travail et intervient à l’Ecole des Gobelins où il enseigne le Motion design aux élèves de la toute jeune section “Motion Design”.

Enfin, Kook Ewo est aussi à l’origine du projet « Motion Plus Design » dont le but est, à terme, de créer le premier centre d’exposition consacré au Motion Design.

Conférence « L’Art du générique »